L’inclusion numérique des personnes éloignées de l’emploi dans les tiers-lieux

Pôle Emploi Île-de-France a mis en place un partenariat avec l’Association France Tiers-Lieux. L’objectif : mobiliser l’ensemble des tiers-lieux de la région pour accompagner vers l’autonomie et l’émancipation les personnes en difficulté face au numérique.

L’illectronisme concerne selon l’INSEE environ 1/6 de la population française, soit plus de 11 millions de Français. Pourtant, l’usage des nouvelles technologies est omniprésent dans le quotidien privé et professionnel, mais aussi administratif : la dématérialisation des démarches est devenue incontournable. Alors la fracture numérique conduit à l’exclusion d’une partie de la population, et l’illectronisme devient un facteur de multiples discriminations sociales. En manque d’équipement ou de compétence, les plus précaires et les plus fragiles sont les premiers à en souffrir. C’est le cas notamment des demandeurs d’emploi, dont environ 25% d’entre eux sont en situation de précarité numérique. Cela constitue un frein à l’embauche dans de nombreux métiers, mais conduit aussi à rendre plus compliqué l’accès aux droits, ou l’actualisation de certaines démarches. L’accompagnement des personnes en difficulté face au numérique est donc un enjeu crucial, qui vient s’inscrire dans une démarche globale d’égalité administrative et de retour à l’emploi.

Un partenariat évident pour former autrement

« Pôle emploi Île-de-France a souhaité mettre en place un partenariat avec France Tiers-Lieux car il s’inscrit pleinement dans sa stratégie d’accompagnement vers l’autonomie des personnes en difficulté face au numérique. Cette collaboration doit permettre de renforcer les chances et opportunités de retour à l’emploi des demandeurs en précarité voire en exclusion numérique.»

Hélène Moutel, Directrice régionale adjointe en charge de la Stratégie et des Relations extérieures, Pôle emploi Île-de-France.

Un tiers-lieu, c’est avant tout un espace ouvert à tous, où se croisent une grande diversité d’activités et de publics. Il en existe de différentes formes : espaces de coworking, friches culturelles, ateliers partagés, fablabs, foodlab, makerspaces… tous favorisent la collaboration pour faire ensemble et ont en commun d’être des laboratoires, où il est possible d’expérimenter de nouvelles façons de faire. Travailler ensemble différemment, organiser et tester des méthodes de décision horizontales, former et transmettre par le pair à pair… Les tiers-lieux créent des ponts entre les disciplines, favorisent les rencontres entre les personnes aux profils variés, et interrogent sans cesse les modèles existants. Ce sont des lieux qui créent du lien social, donnent du pouvoir d’agir et participent à l’émancipation de chacun par le faire.  

Une bénéficiaire utilisant un ordinateur relié à une machine à commande numérique – Parcours d’inclusion proposé par l’association Traces – Parcours E Fabrik– Drancy (93) – © Pôle Emploi IDF

  Lieux de médiation et pour la majorité d’entre eux avec un fort ADN numérique, ils sont des partenaires idéaux pour créer des parcours d’inclusion numérique innovants, encourageant l’apprentissage par le faire et la fabrication numérique.

10 tiers-lieux pilotes

Le projet a démarré par une première phase de préfiguration qui a permis de sélectionner 10 tiers-lieux volontaires sur la Région Ile-de-France. Des ateliers de co-construction ont été coordonnés par France Tiers-Lieux, les têtes de réseaux de tiers-lieux d’Île-de-France (A+ C’est mieux, Collectif des tiers-lieux, FabCity Paris, Makers IDF – RFF , Actes-If), 4 tiers-lieux dit « ressources » ayant déjà mis en œuvre ce type de parcours (Ageca, La Maison Montreau, Simplonlab, Coopérative Pointcarré) et avec l’aide de l’agence Les Beaux Jours, spécialisée dans les innovations sociales. La singularité et la créativité de chaque tiers-lieu a été mise à profit pour construire les parcours : ateliers en fablab, médiation numérique via des ateliers de cuisine, lien avec des associations accompagnant des personnes en situation de handicap, pédagogie inversée pour que le demandeur d’emploi devienne lui-même aidant, impression 3D, Open badge…

Des parcours co-contruits avec les agences Pôle emploi

Un travail conjoint a été mené entre agences locales Pôle emploi et tiers-lieux pour identifier les bénéficiaires (selon les profils exclus, intermédiaires ou initiés) et affiner la construction des parcours. Ces binômes ont permis de nouer une relation étroite entre les acteurs de proximité et les tiers-lieux et d’adapter de manière très fine les parcours proposés, de mobiliser des ressources complémentaires locales . Si les parcours illustrent la diversité des réponses apportées et sont tous uniques et adaptés aux compétences des tiers-lieux, ils se rejoignent sur un point : l’apprentissage par la pratique et la collaboration.

« C’est super tout ce que je vois et apprends, je me sens beaucoup plus compétente en sortant et en plus j’ai envie de revenir ici ».

Une bénéficiaire à l’issue d’un atelier du parcours proposé par Mains d’Œuvres à Saint-Ouen

Après cette phase d’expérimentation, le retour d’expérience permettra de modéliser des parcours-types pour un déploiement à l’échelle de toute la Région. Les résultats issus des 10 terrains sont déjà très positifs et l’interconnaissance entre agences locales Pôle emploi et tiers-lieux permet dès à présent d’imaginer d’autres collaborations sur la mise en place de services innovants, par exemple sur la formation à distance ou la remobilisation dans l’emploi.

Une première partie théorique en groupe sur la découverte de l’ordinateur avant de pratiquer sur les machines. Parcours d’inclusion numérique proposé par le tiers-lieu culturel Mains d’Oeuvres – Saint-Ouen (93) © France Tiers-Lieux

  Vous trouverez la liste et la présentation des dix tiers-lieux qui participent à cette expérimentation dans ce lien.

Autres articles

Ensemble, lançons le Mois de la Fabrication Distribuée !

France Tiers-Lieux, le Réseau Français des Fablabs et l’ANCT s’associent pour lancer le Mois de la Fabrication Distribuée. Un projet inédit puisqu’il s’agit de la première expérimentation à l’échelle nationale de la fabrication distribuée. Pour le réussir nous aurons besoin de la participation du plus grand nombre de tiers-lieux, fablabs et makers, dans toute la France.

Lire la suite
Loading
Share This