Trois questions à Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale

Le rôle des tiers-lieux dans l'éducation

 

Que peuvent apporter les tiers lieux à l’école ?

–          Je suis très attentif au développement des tiers lieux en France. Je considère qu’ils ont au moins trois vertus éducatives. La première, c’est d’être un point d’ancrage pour le secteur associatif. Dans les tiers lieux, nombreuses sont les associations socio-éducatives à proposer du soutien scolaire, à accompagner les familles pour maintenir le lien avec l’école. Ensuite, ces lieux mettent souvent à disposition des familles du matériel informatique ainsi qu’une connexion internet gratuite. La mobilisation des tiers lieux pendant la crise pour assurer la continuité pédagogique a montré combien ils pouvaient être un relai numérique pour l’école, dans les zones blanches notamment. Enfin, en donnant accès à des outils et des machines, les tiers lieux permettent à nos élèves – je pense notamment aux lycéens professionnels – de s’exercer et de progresser.

Les tiers lieux dans l’école, cela existe ?

–         Absolument ! Je suis très attentif au développement des tiers lieux en dehors de l’école – et des liens avec celle-ci qu’il faut encourager -, mais je le suis encore davantage pour les tiers lieux qui naissent au sein même de l’école. On compte désormais de nombreux labs dans l’Éducation Nationale. Il y a ceux qui existent dans les établissements scolaires (comme par exemple le Fablab du Lycée Henri Nominé, à Sarreguemines, le premier à avoir été créé), et il y a aussi ceux qui existent dans notre administration – que ce soit dans les académies ou au ministère, avec la création à mon arrivée du Lab 110bis rue de Grenelle – qui ont pour objectif de faire évoluer nos manières de faire et progresser notre système éducatif.

Comment poursuivre la mobilisation des tiers lieux pour l’école après le confinement ?

–          Les tiers lieux ont démontré toute leur utilité pour l’école pendant le confinement. Aujourd’hui, ils peuvent se mobiliser dans le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C) pour proposer des activités aux enfants pendant le temps scolaire. Je pense en particulier aux activités manuelles, qu’il faut promouvoir à l’école. C’est l’occasion pour les élèves de découvrir de nouveaux gestes, de nouveaux métiers. Ensuite, cet été, dans le cadre des « vacances apprenantes », nous ouvrirons de nombreuses écoles et établissements pour proposer aux élèves des activités de renforcement scolaire le matin et des activités culturelles et sportives l’après-midi. Là aussi, les tiers lieux ont toute leur place pour mettre à disposition leurs ressources et leur savoir-faire, en particulier pour nos lycéens professionnels.

 

Autres articles

Tiers-Lieux, acteurs de la réinsertion professionnelle

Une table ronde sur la thématique “Tiers-Lieux et retour à l’emploi”, organisée par la DGEFP et France Tiers-Lieux, a rassemblé quelque 250 personnes mercredi 25 novembre en visio, autour des témoignages de tiers-lieux engagés dans l’insertion professionnelle.

Lire la suite
Loading
Share This