Les tiers-lieux et makers de France mobilisés face à la pandémie

Les tiers-lieux, malgré les fermetures, sont mobilisés face à la pandémie et continuent d’assurer leur rôle d’acteurs essentiels du vivre ensemble et de la résilience territoriale.

Nombre d’entre eux, les fablabs en particulier, s’organisent pour prototyper ou fabriquer du matériel médical d’urgence : visières, masques, respirateurs, valves, pousses-seringues… D’autres assurent la continuité pédagogique ou mettent en place des actions de solidarité numérique ou social, livraison de courses, relais alimentaire…

D’après le sondage effectué par France Tiers-Lieux (200 tiers-lieux interrogés) près d’1 tiers-lieu sur 5 est engagé dans le prototypage et la fabrication de matériel médical.

Et plus largement, la quasi totalité des tiers-lieux sont engagés dans des actions de solidarité dans le cadre de la crise du Coronavirus : médiation numérique, aide alimentaire, lien social local, aide aux personnes en difficulté.

Des dizaines de milliers de makers, partout en France

Depuis le début de la crise, de nombreux makers se mettent en action collective via diverses plateformes d’échange et s’organisent en communs pour fournir des réponses en urgence. Partout l’entraide et l’auto-organisation démontrent leur capacité à fournir des solutions crédibles. 

On estime déjà la production à plus de 100 000 visières par semaine, des dizaines de milliers de masques, d’ouvre-portes, de valves. Et à cela s’ajoute la production des prototypes de pousse-seringue et de respirateurs en cours.

Le Réseau Français des Fablabs (RFFLabs) est particulièrement mobilisé pour aider les fablabs et makers dans leur combat pour produire du matériel médical. Ce sont plus de 5 000 bénévoles et de 100 Fablabs et Makerspaces qui sont en action pour venir en aide aux soignants. Le RFFLabs travaille en étroite collaboration avec des référents régionaux pour favoriser la coordination au plus près du terrain. Retrouvez les référents régionaux ici.

Une coordination se met également en place entre RFFLabs, France Tiers-Lieux, l’APHP – pour valider les bons modèles à produire – JOGL – communauté scientifique de recherche ouverte –  et les communautés de makers.

Plus de 30 000 makers s’activent et s’organisent sur Facebook. Avec des communautés qui se sont auto-organisées : plus de 200 groupes Facebook de coordination à toutes les échelles (région, département, ville…) : consultez la cartographie des groupes Facebook de Makers en France

Et découvrez aussi : Monsieur Bidouille sur YouTube qui réunit aujourd’hui 1500 makers qui s’organisent entre pairs pour se conseiller et produire et qui a initié la communauté  “Entraide Makers”  . Heliox, également youtubeuse, qui réunit sur sa plateforme de mise en relation 7000 makers avec plus de 15 000 visières livrées aux hôpitaux.

Rendez-vous sur les sites référents

Covid-Initiative.org Plateforme qui vise à recenser le maximum de projets émergents et à aider les citoyens qui agissent dans l’urgence, artisans, ingénieurs, bricoleurs, faiseurs de tous bords : les « makers ». Plus de 100 designs de matériels médicaux inventés par des makers y sont recensés. Elle propose une cartographie interactive réalisée à partir de différentes bases de données : une plateforme d’auto-recensement des fabricants d’impression 3D ; un référencement des Fablabs et Makerspaces par le RFFLabs. 

Covid3D.org Plateforme de l’APHP sur le sujet de l’impression 3D pour répondre aux besoins sanitaires urgents des soignants. Elle donne à voir des initiatives de conception et d’impression 3D validées par le conseil scientifique de l’APHP.

Des dizaines d’articles de la presse quotidienne régionale donnent à voir l’activité débordante des makers. Vous pouvez suivre l’actualité et la mobilisation des fablabs en France sur ce fil.

Pour nous aider à mesurer l’ampleur du phénomène et à obtenir des soutiens (financiers, humains et logistiques) pour les makers, merci de renseigner vos projets afin que nous puissions savoir qui fait quoi et où !

Ca se passe dans des FabLabs…

23 Fablabs d’Occitanie produisent 10 000 visières et masques

Forte de ses 23 adhérents sur la région, l’association des fablabs d’Occitanie – RedLab  a organisé la production de matériels de protection pour les soignants et les personnels aidants (routiers, caissières…). À ce jour, plus de 10 000 visières ont déjà été produites notamment au moyen d’imprimantes 3D et de découpes laser. En partenariat avec le collectif de couturières Mask Attack, l’association a aussi conçu un prototype de masque équivalent FFP2, dont la certification est espérée pour cette semaine. RedLab a parallèlement lancé un appel aux besoins pour fournir les personnels et aidants en recherche de protection, ainsi qu’un appel aux dons pour remplacer les matières premières jusqu’ici fournies gracieusement par le réseau. La Région Occitanie soutient Redlab dans ses actions de fabrication de matériel médical.

 

Le Fablab du Dôme impulse “l’usine partagée de Normandie”

En Normandie, c’est le fablab du Dôme qui a initié une coalition entre plusieurs structures du territoire, FabLabs, laboratoirs publics, PME, afin de produire, dans un premier temps, des visières de protection à destination du personnel soignant. Ce projet “Usine partagée de Normandie” est soutenu par la Région Normandie et développe un modèle de production distribué de matériel médical qui pourra être reproduit par d’autres territoires.

Le Fablab des 3 lapins à Luxeuil-les-Bains

2000 heures de productions ont permis au FabLab des 3 Lapins de produire 1000 visières dans cette petite ville de 7000 habitants. Le Fablab s’est associé au Carrefour Contact de Fresnes-Saint-Mames afin d’agrandir sa capacité de production et d’obtenir du matériel. Le matériel de protection fabriqué sera distribué gratuitement aux personnels soignants de Haute-Saône, du Doubs et du Territoire de Belfort.

Deux tiers-lieux lauréats “Fabrique de territoire” impliqués dans le prototypage de matériel médical d’urgence

L’Electrolab prototype des pousse-seringue

Les pousse-seringues électriques ou seringues autopulsées sont des dispositifs médicaux qui permettent d’administrer lentement et de manière automatisée de faibles quantités de fluide. Les services hospitaliers mobilisés contre le Covid-19 commencent à manquer de ces équipements cruciaux. Les makers de l’Electrolab développent un prototype open source. Le prototype est réalisé entièrement en impression 3D et le projet est sur les bancs de test de l’hôpital Lariboisière.Le projet a attiré l’attention de la Fondation de l’Avenir qui a mobilisé la Fondation de l’académie de Chirurgie et la CARAC (mutuelle de retraite) pour aider les makers à bénéficier de moyens pour travailler et payer la matière première des prototypes.

L’Hermitage prototype des respirateur low tech 

“MUR” pour Minimum Universal Respirator, un dispositif de respiration artificielle d’urgence, low tech et open source. Parce que le secteur médical, ici et ailleurs dans le monde, manque de respirateurs mobiles pour sauver le maximum de vies, le designer Antoine Berr, un collectif de makers chevronnés, des professionnels de santé et L’Hermitage se sont associés pour concevoir un prototype rapidement déployable et accessible au plus grand nombre. 

En moins de 2 semaines, MUR a été validé par plusieurs médecins réanimateurs et entame une phase de tests en collaboration avec l’APHP. En attendant, faites raisonner cette initiative au maximum à découvrir ici.

Autres articles

Etude d’impact de la crise Covid-19 sur les tiers-lieux

Nous avons démontré à quel point les tiers-lieux sont des projets vitaux dans les territoires, contribuant au dynamisme économique et social. Néanmoins, aujourd’hui l’activité de tous les tiers-lieux est lourdement impactée par l’épidémie de Covid-19.

Read More
Loading
Share This