Immobilier, Formation, Communs, les 3 premiers sujets sur lesquels planche le Conseil National des Tiers-Lieux

Comment former aux métiers des tiers-lieux ? Quels freins lever pour faciliter l’accès à la propriété ou à la location de biens immobiliers ? Quels outils communs (centre de ressource, cartographie, outils de gestion…) sont à créer ou améliorer pour simplifier le quotidien de ceux qui font les tiers-lieux ou aider de nouveaux projets à se développer ?

Ce sont les premières questions sur lesquelles les membres du Conseil National des Tiers-Lieux ont commencé à plancher. Ces travaux vont se poursuivre dans les mois à venir et feront l’objet d’appels à contribution sur le forum.

Les axes de travail du groupe Formation.

1. Développer et rendre plus accessibles les formations aux métiers des tiers-lieux. Il s’agit de faire un état des lieux des compétences nécessaires à l’animation d’un tiers-lieu et à la gestion d’un projet de tiers-lieu, d’identifier les formations existantes, à développer ou à partager. L’objectif est ensuite d’activer les leviers pour faciliter l’accès à ces formations, en commençant par permettre la certification et la reconnaissance de ces formations. La création d’un Observatoire des métiers pourrait, par exemple, être un des résultats de ce travail.

2. Faciliter la formation dans un tiers-lieu. Ce groupe vise à confronter l’expériences des acteurs des tiers-lieux et de les mettre en relation avec des interlocuteurs clefs sur ce sujet. Il s’agit de simplifier la reconnaissance de tiers-lieux comme organismes de formation et de lever les freins que certains lieux peuvent rencontrer dans leurs activités de formation.

3. Former les parties-prenantes, élus, agents publics, entreprises à ce qu’est un tiers-lieu. Promouvoir les parcours actuels, les développer, en imaginer de nouveaux…

Les axes de travail du groupe Immobilier.

1. Faciliter l’acquisition du foncier. Il s’agira d’impliquer des organismes bancaires, des fonds d’investissements et foncières engagés, d’examiner la possibilité d’allégements ou d’exonération de taxes, et d’identifier du foncier disponible ; enfin le montage de foncières citoyennes sera étudié.

2. Assouplir les conditions de location. Traiter les questions de mise en place de loyers progressifs et de baux stables et à long terme seront centrales ; solliciter des organismes publics, privés, ou semi-publics pour creuser les questions autour des Garanties à Première Demande.

3. Sécuriser la situation des friches culturelles et traiter le sujet de l’occupation temporaire. Il s’agit d’aborder les questions autour de l’occupation des friches, de l’assouplissement des normes à la reconnaissance d’un droit d’usage du foncier.

Les axes de travail du groupe Outils et Communs.

1. Mettre en place une méthode pour que la communauté des tiers-lieux identifie les communs dont elle a besoin et les ressources nécessaires au développement et à l’animation des outils. Le groupe explore des pistes pour faire fonctionner le dispositif : animation via le forum, outils numériques de type cobudget, animation locale par les réseaux de tiers-lieux.

2. Capitaliser, documenter, cartographier. Apporter des réponses concrètes (de l’administration de la BDD à la visualisation) pour cartographier les tiers-lieux en France et donner à voir les services et activités qu’ils proposent ; proposer des méthodes et outils pour faciliter et systématiser la documentation des expériences et aider à leur éditorialisation ; faciliter le partage de ressources et l’accès à ces ressources.

3. Favoriser l’échange de pair à pair. Travailler la mise en place d’un système de mentorat entre tiers-lieux ; interroger le rôle des réseaux de tiers-lieux pour développer l’accompagnement entre pairs

Vous avez envie de vous impliquer ? Vous souhaitez contribuer ?

N’hésitez pas à nous contacter ici >

Autres articles

Ensemble, lançons le Mois de la Fabrication Distribuée !

France Tiers-Lieux, le Réseau Français des Fablabs et l’ANCT s’associent pour lancer le Mois de la Fabrication Distribuée. Un projet inédit puisqu’il s’agit de la première expérimentation à l’échelle nationale de la fabrication distribuée. Pour le réussir nous aurons besoin de la participation du plus grand nombre de tiers-lieux, fablabs et makers, dans toute la France.

Lire la suite
Loading
Share This